Historique des web services

La légende raconte que c’est Bill Gates, alors président de Microsoft qui a le premier utilisé ensemble les termes Web Services. Il l’aurait fait  le 12 Juillet 2000 au cours de Microsoft Professional Developers Conference à Orlando. Même si cette légende est controversée, il est plus certains en revanche que c’est chez Microsoft que ces mots ont été utilisés la première en les associants à SOAP, XML, WSDL et UDDI.

Génèse

Evidement, tout ne s’est pas fait en jour, et la naissance des Services Web et des technologies qui les accompagne remonte à un peu plus loin que cette date. En réalité, l’histoire commence en 1975 lorsque l’informatique souffrait encore de peu de standardisation et que les constructeurs et éditeurs se rendent compte de la nécessité d’uniformiser les échanges de données. Ils firent alors le vœux pieux de “l’interopérabilité” afin de standardiser la communication entre application au travers d’un réseau. c’est la naissance l’EDI (Electronic Data Interchange ou Echange de Données Informatisées), l’ancêtre des Web Services.

De nombreuses technologies ont alors émergé depuis avec toujours cet objectif de connecter des logiques métiers au travers d’un réseau: C’est la naissance de CORBA, DCOM, Unix RPC, Java RMI, mais aucune de ces technologies n’a réellement réussit à s’imposer comme standard universel car souvent rattaché à un système d’exploitation, à un éditeur ou à un langage particulier.

Le web à la rescousse

L’arrivée du web à tout bouleversé. Jusque là toute les tentatives d’accorder les acteurs du marché autour d’un protocole réseau d’interconnexion des applications ont échoués. Le web a rendu cela possible en s’appuyant des modèles académiques (modèle OSI) et en reprenant les clés du succès de protocoles de plus bas niveaux déjà adopté.

L’émergence du Web va passer par la création du protocole HTTP et sa standardisation en 1997 comme protocole de transfert de données hyper texte (du texte avec des liens) et qui s’appuiera sur TCP/IP. A ce moment, IP est un protocole d’interconnexion mature et dont la diffusion était importante dans les universités et les entreprises. Il ne manquait alors qu’un format d’encapsulation et d’échange de message pour finaliser la chaîne de l’interopérabilité.

L’arrivée d’XML et la naissance de XML-RPC

En 1998, année de sa standardisation en version 1.0 par le W3C, XML viendra compléter la chaîne de l’interopérabilité en s’imposant comme format d’échange et de description des données, indépendant de toute plateforme.

La même année, la société UserLand très active dans le domaine de la gestion de contenu (CMS), et pionnière sur XML, entame alors des travaux en collaboration avec Microsoft pour standardiser une technologie d’échange entre applications. C’est la naissance de XML-RPC.

Stop stop stop

L’histoire ne s’est pas arreté là, mais la redaction de cette article oui, car cette article a donné lieu à un document beaucoup plus important d’une soixantaine de pages sur les normes d’architecture et de développement des Web Services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *